SOUTH (WxSW).  Clichés argentiques Hasselblad SWC, 38mm Biogon & Clichés numériques Hasselblad H4D60, 40 et 120mm 

Les raisons d'aller photographier le Sud des États-Unis sont devenues suspectes, par l'usage excessif autant que touristique des clichés, par l'effet du cliché involontaire du fait de l'ignorance, de la naïveté  ou recherché par une facilité qui ne dupe personne. Cela ne m'intéresse pas et ce que je recherché est tout autre. Je ne peux nier qu'en me rendant sur place, j'ai eu la tentation de marcher dans les traces de ceux que j'aime, accomplissant une sorte de gymnastique du grand écart, réconciliant provisoirement ceux que tout oppose mais que le Sud parvient à réunir, de William Henry Jackson à Robert Adams, d'Ansel Adams à Robert Frank, de Walker Evans à Lee Friedlander. Impossible de ne pas songer aux images qu'ils ont laissées en parcourant les mêmes lieux. Mais les temps n'étant plus les mêmes, il est assez pathétique de se tourner vers le passé en espérant en retrouver une trace. Archéologie nostalgique qui me consterne quand je la constate chez d'autres. Alors j'ai fait ce que j'ai pu, en poursuivant les mêmes intérêts qu'ailleurs, en désirant rien d'autre que l'ailleurs, le sans lieux, le sans nom, à me concentrer sur des intervalles, ce que je perçois d'ordinaire et qui me pousse à reconnaître que je fais les mêmes photographies partout, refusant les poses et me détournant de ce qui attire trop vite, composant avec un ordre qui me semble nécessaire pour organiser le chaos, reconnaissant au cadre, ce carré précisément, les vertus d'un équilibre qui me sert de repère face au vide.